Mourir ˆ la BrŽvine

 

Moi qui dŽteste la chaleur

Que la sudation Õindispose

Je me sens mal a me fait peur

DÕvoir le thermomtre qui explose

 

Quand le vilain soleil mÕ Žcrase

Que je colle dans ma camisole

Quittant le  goudron qui sÕembrase

Je dŽlire soudain, je mÕenvole

 

JÕarrive lˆ-bas au Paradis

Entre Le Locle et les Verrires

Dans cette vallŽe si jolie

Au bord du lac des Taillres

 

JÕaime quand a caille  ˆ la BrŽvine

Trente-huit degrŽs en dÕsous dÕzŽro

Loin des canicules assassines

Je suis enfin bien dans ma peau

 

Maudit soit donc lÕeffet de serre

Qui nous fait coller les bonbons

HeureusÕment y a encore sur terre

Ce petit coin o il fait bon

 

Quand tous les cons vont ˆ Duba•

A Las Vegas ou ˆ  Pukett

Ils vont bronzer comme du bŽtail

Moi je vais mÕachÕter des raquettes

 

Heureux comÕ Paul-Emile Victor

Je brave les ŽlŽments glacŽs

FouettŽ par le vent du Grand-Nord

Chez Bichon jÕvais boire un cafŽ

 

JÕaime quand a caille  ˆ la BrŽvine

Trente-huit degrŽs en dÕsous dÕzŽro

Loin des canicules assassines

Je suis enfin bien dans ma peau

 

Je vais me construire un igloo

Etendre sur la neige ma polaire

Refaire les gestes de Nanouk

Manger du phoque de chez Denner

 

Et puis jÕfinirai en beautŽ

JÕme prendrai les pieds dans mes skis

On me retrouvera congelŽ

Dans cinq mille ans tout comme Otzi

 

Quel magnifique sujet dՎtude

Pour les braves savants qui mÕinspectent

En dŽcouvrant mes turpitudes

Mes clŽs et mon EC Direct

 

JÕaime quand a caille ˆ la BrŽvine        Je suis mort comme un vrai hŽro !